Ce qui pourrait déterminer les grands gagnants de demain

Inconnu il y a à peine cinq ans, le terme entrepreneuriat social est aujourd’hui sur toutes les lèvres. Planter un arbre pour chaque café vendu, permettre à un jeune de prendre un petit déjeuner chaque matin lors de l’achat d’une tasse ou aider à la protection de la forêt boréale en visitant une exposition, ce n’est pas les idées qui manquent quand vient le temps d’améliorer la société dans laquelle on vit.

Plus qu’une simple mode, cette tendance semble s’enraciner pour de bon et redéfinit l’entrepreneuriat tel qu’on le connaît. Cependant, la réalité comptable reste la même. On a beau être fier–avec raison– de planter un million d’arbres par année, mais si le modèle financier n’est pas au rendez-vous, impossible de continuer.

Lire l'article en entier